La course à pied Les blogs courseapied.net : Dupangel

Le blog de Dupangel

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2006-12-09 17:37:22 : téléthon

Hier soir et aujourd'hui avait lieu le téléthon. En ce qui me concerne, les années précédentes, j'allais dans un call center pour recevoir les promesses de don, mais cette année, j'avais choisi de participer au téléthon des financiers, c'est à dire de courir autour de la bourse pendant un certain temps, sachant que le nombre total de tours est comptabilisé et que les banques organisatrices versent un euro pour chaque tour réalisé.

Par ailleurs, c'était l'occasion pour moi d'essayer en grandeur nature (si j'ose dire, parce que de la nature, il n'y en a pas beaucoup autour de la bourse) les nouvelles semelles orthopédiques que je me suis fait faire dans les conditions éprouvantes d'un circuit sur bitume.

Le podologue m'avait bien prévenu qu'il ne fallait pas attendre de miracle puisqu'il faudrait du temps pour que mon pied se remette dans l'axe. En fait de miracle, il n'y en a pas eu. Au bout de 45 minutes de course à mon petit rythme (8-9 km/h), j'ai commencé à ressentir la douleur bien connue de la TFL au genou droit.

Avec un collègue de bureau, nous avions choisi de faire une petite heure tranquille gentiment, simplement pour le plaisir de courir ensemble. Et me voilà après 45 petites minutes forcé de l'abandonner lui continuant à courir seul. Enfin courir seul, c'est un bien grand mot puisque vers 7h30 hier soir à la bourse de paris, il y avait un monde fou en train de faire des tours.

Qu'à cela ne tienne, forcé de cesser de courir, j'ai quand même continué à marcher tranquillement autour de la bourse profitant de ce rythme de sénateur pour discuter avec des compagnons de voyage enchainant tranquillement tours après tours, heures après heures.

Les conditions hier soir étaient très favorables. Même si il a un peu plu, le temps s'est montré clément. De toute façon étant très frileux, je suis toujours super bien équipé et ma goretex m'a une fois de plus servi.

Vers 1 heure du matin, étant toujours en train de tourner, j'ai rencontré une habituée du paris colmar spécialiste de la marche qui débutait son entrainement et semblait partir pour toute la nuit.

Arrivé au 35ème kilomètre, ma douleur au genou droit, s'est réveillée et quelques belles ampoules au pied ont illuminé ma nuit.

J'ai finalement terminé mon marathon en 7h30 (111 tours de 380 mètres), à une moyenne de 6km/h (si j'exclue les pauses ravitaillement) heureux de m'arrêter mais pas vraiment fatigué musculairement ni même mentalement d'ailleurs.

Je n'aurais pas eu ces douleurs, qui commençaient sur la fin à être vraiment difficiles à supporter, il est probable que j'aurais continuer jusqu'à 7h00.

Rentré chez moi à 3h30, j'ai attendu ce matin pour prendre le fabuleux, formidable, extraordinaire bain chaud à bulles qui m'a fait un bien fou. Je pense que mes voisins d'immeuble n'auraient pas apprécié le bruit du bain à 3h30 et auraient peut-être maudit le téléthon.

Au final , je suis très content, parce qu'une marche de 6h45 (plus une petite course de 45 minutes) reste tout de même un bon exercice, parce qu'hormis quelques raideurs, les ampoules et mon fascia lata tout va bien et enfin parce que j'ai apporté avec mon effort un peu d'argent au téléthon.

J'avais prévu de faire le semi de Steenvoorde la semaine prochaine, mais je vais me calmer jusqu'en janvier et j'envisage désormais de faire une surprise à ma femme en allant passer un long week end à Amsterdam, ce qui me permettra par ailleurs de tester mon nouvel appareil photo (l'eos 5D, après le 350D) puisque la photo est avec la course l'un de mes grands plaisirs. Mais je vous écrirais peut-être un petit billet.


Les réactions

Par sam95, le 2006-12-09 17:48:54
Chapeau bas Dupangel ! Bravo et Bonne récup.

Par mielou, le 2006-12-11 13:24:10
tu as raison dupangel
il faut savoir faire des petites pauses
encore bravo pour la bonne cause

Par Linda, le 2006-12-11 17:13:29
Bonjour Dupangel,

Tiens très original comme organisation, courir autour des sous!!! ça m'aurait plus ça..non pas que je suis une femme d'argent, juste une simple comptable!!!

Bravo à toi de t'être accroché, malgré la douleur au genou et malgré tout..Monsieur à quand même tenu jusqu'à 3h du mat' en marchant à une belle allure...et pendant 7h30!!!!

Et si en plus tu épargnes ton bien être nocturne pour le bien être de tes voisins...là, tu es irréprochable!!!

Merci pour eux...

A bientot

LInda-de-Rosny-qui-a-Téléthoné-au-bourget

Par Parisi, le 2006-12-11 21:47:34
Bravo pour ce courage et en plus pour une noble cause !!!

De 19h à 20h j'y étais aussi à courir mais nous n'avions aucune chance de se rencontrer puisqu'on ne se connait pas .

Le Groupe Sportif du LCL ou je ml'entraine se situe à coté , rue de Richelieu .

Bonne continuation

parisi

Par Dupangel, le 2006-12-11 22:54:32
Merci à tous. Mais quand on voit le castor junior faire 192 km, c'est à lui qu'il faut dire bravo.

Par Club des Jeunes Financiers, le 2007-09-26 11:25:08
n'hesite pas a te joindre a nous cette annee ! www.jeunesfinanciers.com

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)

Les 5 billets précédents

2006-11-26 21:02:42 : Quand l'hiver est venu ,dupangel ne court plus. - 0 photo - 5 réactions

J'ai lu que certains d'entre vous aimaient courir au clair de lune. Le coté romantique des nuits calmes, les pistes en forêt au coucher du soleil, les sorties au petit matin quand la ville dort et que les bruits artificiels sont étouffés pour laisser place à ceux de la nature..
C'est vrai que cela peut-être sympa..

Parfois.

Mais rien ne me plait plus que courir par une belle journée ensoleillée par un temps chaud comme on en trouve dans le désert ou en été chez nous.

En ce moment quand je me réveille le matin, il fait nuit.
Quand je rentre du boulot, il fait nuit.
C'est déprimant et je n'ai pas du tout envie de sortir de chez moi, même si j'adore courir.

C'est dans ces moments que je bénis mon tapis. Il me permet de m'entrainer tous les jours ou presque, soit le matin soit le soir et parfois les 2, à la lumière artificielle (c'est mieux que rien) sans sortir de chez moi, au chaud et sans risque sauf peut-être celui du surentrainement (tendinite du fascia lata).

Grâce au tapis, je garde le plaisir de courir sans en avoir les inconvénients. Après le semi de boulogne et le 20 km de Paris, j'ai décidé de courir plus fréquemment, pas pour améliorer mes temps (je m'en fiche éperdument), juste parce que j'aime ça.

Si je n'avais pas une petite tendinite au genou droit, je courrais probablement 1 à 2 fois par jour, 5 jours par semaine à raison de 30 à 60 minutes par séance, à un rythme de tortue (8.1 km/h) que j'affectionne beaucoup.







2006-11-19 19:25:28 : Semi de boulogne super sympa - 0 photo - 7 réactions

Comme 4200 personnes, j'ai couru le semi de Boulogne ce matin et tout s'est merveilleusement bien passé.

Arrivé de bonne heure, j'ai eu le temps de repérer le gymnase où il me fallait récupérer mon dossard. Coté organisation tout fut parfait, la récupération des dossards, la consigne, la mise en place du départ, les ravitaillements, .. Exemplaire.

Par ailleurs ayant donné rendez vous à quelques collègues de travail, j'ai pu les retrouver sur la ligne de départ, chose que nous n'étions pas parvenus à faire sur le 20km de Paris. Nous sommes donc partis ensemble, mais ils m'ont largué très rapidement, leur rythme étant plus élevé que le mien.

Le nombre de participants étant plus faible qu'à Paris, on franchit assez rapidement la ligne et l'on a le temps d'apercevoir les meilleurs ( en l'occurence les keynians tout d'orange vêtus).

Chacun part à son rythme ce qui signifie pour moi, une allure de tortue. Très rapidement je me retrouve en queue de peloton en compagnie d'une fille Valérie avec qui je vais discuter toute la course. Nous partons tranquillement à un rythme de 9.1 km/heure lors de la première heure. A ce rythme tout le monde nous double, mais ce n'est pas grave puisque nous sommes là pour nous faire plaisir. Valérie court son premier semi. Elle a peur de ne pas pouvoir tenir. Mais tout va bien et nous prenons le temps de discuter.
Elle a 2 enfants (une fille et un garçon) et son mari court aussi la course mais en 1h30.

9.1km/heure, c'est un peu rapide pour moi et mon coeur monte à environ 160. Mais ce n'est pas grave, je me sens en forme et l'entrainement régulier permet d'encaisser sans problème.

Le parcours est génial puisqu'il est constitué d'une boucle qu'il faut parcourir 2 fois, ce qui me permet de croiser mes collègues et de nous faire un petit coucou à plusieurs reprises. Par ailleurs comme on va mettre plus de 2 heures, nous nous ferons doubler par quelques flêches noires et oranges (4 en l'occurence)aux alentours du 10ème.
C'est d'ailleurs très sympa de les voir foncer. Ces gens là ne sont manifestement pas faits comme nous. Ils sont simplement magnifiques à voir courir.

A notre allure, on a le temps de plaisanter entre nous ou avec les spectateurs présents le long du parcours. Par ailleurs quelques pères Noël sont présents, ainsi qu'un évadé de prison tout comme une femme enceinte (c'est un bonhomme déguisé).
Durant la deuxième boucle nous accélérons un peu l'allure et ma compagne de course suit sans broncher, nous montons à 9.8km/heure et avançons tranquillement. Les kilomètres défilent et le rythme est régulier. Seul petit bémol, dans la boucle de retour nous prenons un petit vent froid qui nous glace. Etant très frileux, j'avais prévu le pantalon de course, le haut de caleçon à manche longue, le sweat et la goretex. Malgré cela, je vais tout de même avoir un peu froid aux environs du 15ème quand nous aurons le petit vent de face.

Au 18ème, nous prenons la décision d'accélérer, et après avoir accéléré à 2 reprises en ayant largué ma compagne de course, je ralentis pour l'attendre et nous continuons ensemble jusqu'au 20ème, où nous accélérons réellement.
Je finis franchement en étant en grande forme en à peu près 2h17 temps officiel.

Je suis tellement en forme que j'envisage de rentrer chez moi en courant autrement dit, de faire Boulogne Rosny.
Mais, le temps de récupérer mes affaires, une douleur se déclare au genou droit sur la face externe et finalement je rentre en métro bien sagement. Valérie elle retrouve son mari sur la ligne et nous discutons un petit moment.

Elle me dit qu'elle a beaucoup apprécié que l'on court ensemble.

Moi aussi j'ai beaucoup apprécié, parce que sans elle je n'aurais pas couru à un rythme qui est trop élevé pour moi.
Il est fort probable que j'aurai couru à mon rythme de 8 km/heure qui me convient très bien et que je tiens très très longtemps. J'ai donc fait une bonne séance d'entrainement ce matin, que j'ai complétée cet après midi par une séance d'un peu plus d'une heure (à 8.1 km/heure) sur mon tapis de course, puis par un match de foot d'à peu près une heure avec mon fils et les gamins de mon quartier.

Bref je suis en super forme et prêt pour le téléthon des financiers. J'ai juste comme d'habitude un problème à la face externe du genou droit et une ampoule à un orteil. Rien de bien méchant et je reprendrais mon entrainement dès mercredi.

Encore un grand bravo à la mairie et à tous les bénévoles qui ont contribué à faire de ce semi une très belle épreuve. A l'an prochain.

2006-10-15 18:18:59 : le 20 kms c'est du passé, au marathon maintenant - 0 photo - 6 réactions

Comme beaucoup ce matin, j'étais au départ sous la tour eiffel. Nous étions tellement nombreux que de ma place dans la foule, il m'a fallu 12 minutes pour franchir la ligne de départ. Au début comme d'habitude, on marche beaucoup et on court peu, puis petit à petit cela s'éclaircit. Finalement j'ai pu commencer tranquillement à mon rythme de 8 km/h. J'avais amené mon polar histoire de ne pas me mettre dans le rouge et j'ai donc couru les premiers 10km en faisant bien attention de garder ma FCM au dessous de 150, c'est à dire à ce rythme tranquille que j'affectionne particulièrement et qui me sert à m'échauffer à chaque séance. A ce rythme beaucoup vous doublent dans les premiers kilomètres, et vous avez le sentiment que c'est sans fin. La tentation est grande d'accélérer et de faire monter les pulsations, mais nous sommes sur un 20 bornes pas sur un 400 mètres, alors il vaut mieux rester sage.

J'apprécie particulièrement les orchestres placés presque tous les 2 kilomètres notament ceux entre le 6ème et le 10ème. J'ai envie de rester un petit moment à les écouter, mais j'ai une ligne d'arrivée à franchir.

Puis vient le moment (au 8 ème) où je rencontre Gérard. Il a 79 ans et il court à son rythme ce 20 kilomètres. Il est accompagné de 4 personnes qui courent avec lui peut-être pour éviter l'accident mais il a l'air de tenir la forme le gérard et l'un de ses accompagnateurs est visiblement moins frais que lui. Tranquillement il avance sans faiblesse et sans à coup. C'est avec lui que je passe devant la fête à NeuNeu où il n'est allé que 4 fois dans sa vie.

Puis vient le temps de la séparation, car j'ai des fourmis dans les jambes, le 10ème approche et je me sens vraiment bien. En chemin je double un bonhomme qui rêve des filles du crazy horse à l'arrivée et une nénette qui déplore l'absence de Nutella au ravitaillement. A chacun ses rêves.

Maintenant ma course est vraiment lancée et j'accélère réellement. Je franchis le cap des 170 pulsations minutes au 10ème et je n'ai aucune souffrance, juste du bien être. Je monte même à 190 mais c'est trop et je ralentis pour me stabiliser à 170 et finir la course à ce rythme.

Devant le pilier endommagé d'un souterrain, je me mets à penser à Lady Di.

Dans la longue ligne droite pleine de souterrains, je rattrape des centaines de coureurs, certains étant dans un état difficile.

Je suis en forme, j'ai juste une douleur au genou droit mais les genoux sont ma faiblesse. Cette douleur empire petit à petit et au 19ème elle devient vraiment intense. J'ai le sentiment de ne plus pouvoir plier le genou droit mais ce n'est qu'une illusion puis que je continue à avancer.

Je termine la course en 2h23 temps officiel et 2h11 35 à ma montre. C'est mon premier 20 kilomètres depuis 12 ans et tout s'est bien passé. Je n'aurai pas probablement pas de douleur musculaire, mais des problèmes aux articulations (genoux et hanches). C'est 50 minutes de plus qu'il y a 12 ans, mais est-ce vraiment important ?

Il est temps pour moi de passer à des distances plus longues, le 100 kilomètres, pour le plaisir de l'avoir fait une fois dans sa vie, mais avant ça le marathon.

2006-10-08 00:40:41 : Cela faisait longtemps - 0 photo - 0 réaction

Je viens de me rendre compte que mon dernier post date de mon retour de budapest. Cela fait un bail.

Je n'ai pas abandonné la course au contraire, je me suis entrainé sérieusement pour les 20km. J'ai d'ailleurs probablement le marathon dans les jambes puisque 1 dimanche sur 2, je fais une sortie d'environ 2 heures.

Mes 2 dernières sorties de 17km et 18.5km se sont déroulées dans un plaisir total (1 petite heure d'échauffement sur mon tapis entre 7 et 8 à 50% de FCM , 1 petite heure dehors pour le plaisir à 10 ou 11 à 80% de FCM)

De plus en général le dimanche après midi je vais jouer au foot avec mon fils et les gamins de mon quartier ce qui me permet de compléter mon entrainement par des simili fractionnés. Bref je n'ai pas été en aussi bonne forme depuis 12 ans et c'est un vrai plaisir.

Au final, le seul problème que je rencontre se situe au niveau des genoux et des hanches. Il me faut environ 3 jours pour récupérer des douleurs liées à ma sortie longue, ce qui tombe bien puisque ma deuxième séance est programmée le mercredi ou le jeudi.

Toutes mes séances sont courues avec le cardio, ce qui me permet de ne pas trop monter en fréquence. J'adapte mon rythme de course à la fréquence cardiaque que je m'autorise. En général je cours la première heure à 150 max et la deuxième à 170 max.

Peut-être que je verrai certains d'entre vous à Odyssea.

2006-06-02 23:14:04 : Budapest c'était sympa - 6 photos - 5 réactions

Je viens de passer 6 jours à Budapest. Au programme tourisme et sport. Tous les jours j'ai fait du sport en alternant course, vélo et natation.

Budapest est une très belle ville, toute verte en cette saison. Il y a environ 2 millions d'habitants sur une surface supérieure à Paris. On a le sentiment d'être dans une ville très aérée, qui s'est développée horizontalement plutôt que verticalement. Pour ceux qui ne connaissent pas, je vous encourage à aller y faire un tour.

Il y a de nombreux parcs et c'est agréable d'y courir.
Le retour par Air France s'est fait dans la douleur (c'est un euphémisme), mais je suis désormais à bon port.



A mon retour, m'atendait la clé USB BAF 120 commandée sur Internet et qui est parfaitement compatible avec mon s625x. Elle m'a couté 5.59 euros (plus le transport). J'ai ainsi pu télécharger mes sessions sur l'ordinateur. C'est très très sympa.


J'entame ma 7ème semaine d'entrainement et tout va bien. Dimanche dernier, j'ai fait une petite heure à 6.4 km/h pour m'échauffer et j'ai commencé à accélérer durant la deuxième heure pour atteindre 13 km/h durant les dernières 10 minutes pour une FC > 180. Je me sens à nouveau en forme et cela est très plaisant. Je suis encore faible en vitesse, mais cela reviendra avec le temps.


Dimanche prochain si la météo reste telle qu'elle est, je courrai chez moi sur mon tapis, cela sera toujours mieux que dehors où il fait un froid de canard. Une séance de 1h30 et peut-être plus, à une vitesse au bout de 20 minutes supérieure à 8 km/h et une vitesse de fin de 13 à 14 km/h.
J'aime le negative split, car il permet de bien s'échauffer et de monter progressivement en puissance sans se massacrer physiquement.


Après avoir repris la photo avec l'achat du 350D, il y a 10 mois, je me suis remis au dessin. J'y suis encore plus mauvais qu'en photo, mais c'est pas grave puisque j'aime ça.


Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net