La course à pied Les blogs courseapied.net : Dupangel

Le blog de Dupangel

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2006-05-08 11:02:39 : Une semaine tranquille

Cette semaine 3 séances d'endurance (FC < 140)

Séance 9 3/05/2006 50'
Séance 10 6/05/2006 45'
Séance 11 8/05/2006 35'

RAS

Tout va bien. Aucun soucis. Les beaux jours arrivent. Si il ne pleut pas cet après midi, j'irai peut-être courir dans un parc près de chez moi. Cela sera ma première sortie dehors depuis ma reprise d'entrainement. Une petite heure (et peut-être un peu plus) après la sieste. Une séance longue après l'échauffement de ce matin.

J'ai reçu mes GT 2110, de vrais chaussons.

Je suis aux alentours de 66.5kg, c'est pas mal. Un petit poil plus bas serait mieux. Mais je suis content.
Avec l'entrainement, les muscles des jambes recommencent à se dessiner et je perds plutôt sur le haut du corps. C'est agréable.

Les réactions

Par genièvre, le 2006-05-08 12:24:23
dehors c'est tellement agréable !
bon courage

Par , le 2006-05-28 01:05:16
je cours a 13 pendant 45mn

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)

Les 5 billets précédents

2006-04-30 12:00:49 : une bonne petite séance - 0 photo - 0 réaction

Séance 8 (30/04/2006)
1h 6.4 km/h FC < 140
26' 6.1 km/h FC < 142

Ce matin pour ma 8 ème séance, j'étais parti pour 1 heure de course, mais arrivé à la limite, je me suis dit que je pouvais continuer. J'ai donc choisi de faire une distance kilométrique plutôt qu'un temps. J'ai couru 9 km en 1h26 et 44 secondes. Tranquillement, sans forcer.
Par contre les dernières 26 minutes, j'ai du marcher à plusieurs reprises pour que mes pulsations cardiaques ne dépassent pas 142. Rien d'affolant.

Après avoir fait mes étirements et pris mon bain, je suis allé joué au foot avec mon fils et des gamins du quartier.

Il est midi et c'est l'heure de l'apéro pour toute la famille. Un dimanche reposant avant un lundi de boulot.



2006-04-29 09:58:58 : J'ai craqué - 0 photo - 1 réaction

Dans le billet précédent, j'avais dit que j'attendrais quelque temps, pour faire 3 séances par semaine.
Mais l'envie a été trop forte.

Alors que ma 7ème séance était programmée pour demain dimanche (environ 1 heure), j'ai ajouté une séance tranquille de 35 minutes hier sur mon tapis roulant.

7ème séance 28/04/06 (35')
35' 6.4km/h FC < 140

Déjà la semaine dernière j'avais couru 4 séances pour une reprise d'entrainement. Mais suite aux douleurs thoraciques, j'avais envisagé de passer à 2 séances par semaine et de patienter, or je n'ai plus aucune douleur nulle part. Désormais mes séances ne sont que du plaisir et cela me fait un bien fou de recourir.

Malgré l'épisode du couscous, je suis désormais à 67.5 kg. Dans ce domaine aussi, je progresse bien.

Bref la vie est belle, il fait une temps magnifique et je goûte à nouveau aux joies simples de l'effort physique.

Si aucun pépin ne vient géner mon entrainement, je suis persuadé que je ferai le 20 KM de Paris sans forcer, confortablement, en moins de 2h. De toute façon même si je le fais en 3h, ce n'est pas grave puisque tout ce qui compte pour moi, c'est de le refaire.

Ce matin, j'ai imaginé des parcours d'entrainement à coté de chez moi qui me permettront, quand je serai plus en forme, de m'entrainer à courir en montée et en descente.
Pour l'instant je ne les teste pas de peur de me blesser, mais je vais les garder en mémoire pour plus tard.

Je vais essayer pour l'an prochain de refaire un marathon et si tout va bien dans 2 ou 3 ans de me faire un 100 bornes, là encore juste pour le plaisir de le faire (car comme le dit l'aphorisme, plus c'est long, plus c'est bon)

2006-04-27 08:20:27 : Une séance rien que pour le plaisir - 0 photo - 1 réaction

Séance 6 26/04/2006 (40')

40' 6.4km/h FC < 140

Séance très tranquille, en douceur. Pour la première fois je n'ai pas eu de douleur thoracique l'après midi suivant la séance. Mon corps serait-il en train de s'adapter ?

Juste le plaisir de courir comme par le passé. Cela me donne envie de passer à 3 séances par semaine. Mais il vaut mieux que j'attende encore un peu. Pour l'instant je vais augmenter la durée pour arriver à 1 heure le mercredi et 1h30 le dimanche. Je sais que je les ai dans les jambes, mais je risque de ne pas pouvoir rester en dessous de 140 en fréquence cardiaque.

J'ai fait des folies au niveau régime cette semaine en mangeant un énorme couscous mardi midi. Résultat une semaine pour rien. Je reste à 68.5kg. Ce n'est pas grave. Je vais descendre tranquillement à 65.

Je viens de m'acheter 2 paires de GT 2110. Je reste fidèle à la marque Asics qui m'a toujours fourni de très bonnes chaussures, très confortables.


2006-04-23 19:00:27 : Trek et tapis de course incompatibles ? - 0 photo - 0 réaction

Comme l'a très bien fait remarquer kenlag, ce qui prédomine chez moi, c'est la notion de confort. C'était déjà le cas il y a 14 ans quand j'ai fait mon premier semi.

A l'époque, j'étais dans un régiment en Allemagne et j'avais réussi à louper toutes les courses organisées par le colonel commandant le régiment sauf (heureusement) la dernière qui faisait 21 km.

N'ayant jamais couru plus de 5000 mètres, j'appréhendais cette course malgré le fait que je jouais dans l'équipe régimentaire de football (et donc j'étais sportif). C'est pourquoi, j'avais adopté une attitude très prudente. Alors que tout le monde s'échauffait, j'étais resté seul dans mon coin pour m'économiser.

Durant les premiers kilomètres, j'avais choisi de courir avec les derniers du régiment afin d'être sur de terminer ce 21 km.
Petit à petit à mesure que mes muscles travaillaient, je sentais que je pouvais aller plus vite, j'ai donc commencé à accélérer. Chaque personne devant moi constituait un objectif à rattraper. Sans m'affoler et sans chercher à me cramer, j'ai rattrapé un maximum de gens pour terminer 57 ème sur 800 (en 1h35), mais bien plus que le résultat c'est le sentiment de facilité et de fraicheur à l'arrivée qui m'a immédiatement plu.
A tel point que je suis revenu en arrière pour aller chercher un camarade qui lui était à l'agonie et l'aider à faire les derniers kilomètres en l'encourageant.
Ce jour là j'ai du faire 30 bornes.

C'est grâce à cette première expérience réussie que je suis devenu accro et que j'ai continué par la suite dans le civil.


Pour l'instant je n'ai fait que des treks d'une semaine considérés comme faciles (mais je connais plein de gens qui souffriraient et qui abandonneraient). J'ai bien envie de faire des treks plus longs, plus engagés peut-être en solitaire. Mais ils nécessitent d'améliorer ma condition physique.

Je crois qu'il n'y aurait rien de pire que de faire un trek où tu marches 9h00 par jour avec tes 12 kilos sur le dos pendant 3 semaines et que tu te retrouves à mi parcours à l'agonie complètement ruiné physiquement et moralement.

Même si les conditions sont rustiques, il ne tient qu'à moi par mon entrainement et ma préparation de les rendre plus confortables.

J'ai déjà plusieurs voyages en tête et j'ai déjà planifié les étapes à franchir pour y arriver. Je ne sais pas si j'y arriverai, mais si je ne tente pas, je ne le saurai pas.

Au final, il me semble que le tapis de course s'inscrit parfaitement dans cette démarche d'effort dans un confort raisonnable. Mon but est de faire ces voyages engagés tout en gardant une marge telle que je garderai toute ma vie ce sentiment de plaisir de l'avoir fait.

D'autre part, rêver du voyage et accomplir toutes les démarches pour que celui ci ait réellement lieu fait déjà partie du voyage. C'est déjà du plaisir. Je vous raconterai peut-être comment je me suis qualifié pour un championnat du monde. La démarche fut absolument la même.
Enormément de travail et d'effort pour y arriver et cela reste un formidable souvenir même si aux championnats je me suis fait éliminé tout de suite.



Autre remarque.
Vous avez tous raison en disant que mes performances passées ne sont plus à prendre en compte, que le temps a passé, que je n'ai plus 20 ans, etc.
Je trouve que c'est un formidable moyen de se motiver, car cela donne un objectif. Le but n'est pas forcément d'atteindre l'objectif, le but c'est de se donner tous les moyens d'y parvenir. Si vous arrivez à votre objectif tant mieux, si vous échouez, ce n'est pas grave parce que vous avez fait tout ce que vous pouviez pour y parvenir. Il n'y a pas de regrets à avoir et que des bons souvenirs à garder.





2006-04-23 16:40:18 : Pourquoi un tapis de course ? - 0 photo - 7 réactions

Voici un petit billet pour répondre à différentes réactions (alainP, ledisciple, Roserouge)

C'est indéniablement vrai que courir dehors en ce moment est certainement plus agréable que courir sur un tapis de course, mais il a des avantages qui d'ailleurs expliquent son achat.

1) Il est à proximité
2) Je peux l'utiliser n'importe quand
3) Les amortis sont biens meilleurs sur un tapis que sur du béton
4) le réveil physiologique est probablement plus rapide
5) Je peux programmer des séances en fonction du rythme cardiaque sans surveiller.
6) le bruit du tapis a un coté très hypnotique



1) Il est à proximité
Pour aller courir à Vincennes, il me faut 1 heure de trajet à l'aller et la même chose au retour.

Autant le dimanche c'est tout à fait faisable, et d'ailleurs j'ai donné rendez vous chaque dimanche à partir du week end prochain à un petit groupe de personnes qui ont comme moi envie de faire le 20 KM pour que l'on fasse ensemble des séances d'endurance longues et progressives.

Autant en semaine, cela devient plus difficile puisque je pars de chez moi à 8h15 du matin et je rentre le soir vers 9h15.


2) Je peux l'utiliser n'importe quand
C'est le corrolaire du point 1), je n'ai aucun problème pour l'utiliser à partir de 6h30 du matin, faire ma séance d'1 heure, prendre la super douche (ou le bain à bulle) juste après et partir au travail pour 8h15.
D'autre part, je peux également programmer des séances pendant la pause déjeuner en allant dans un club de gym très proche de mon boulot tout en gardant le plaisir de la douche après l'effort. Bref c'est super confortable.



3) Les amortis sont biens meilleurs sur un tapis que sur du béton

C'est vrai que je pourrais courir autour de chez moi et m'entrainer sur du béton, mais j'habite en cote et commencer par une montée ou une descente est pas ce qu'il y a de mieux pour un réveil physiologique. D'autre part la course est traumatisante pour les articulations (notamment le genou, les chevilles et les hanches) et le tapis procure un excellent amorti qui sur le long terme paye indéniablement.



4) le réveil physiologique est probablement plus rapide
Comme la température de la pièce dans laquelle est disposée le tapis est toujours au delà de 20°, je mets moins de temps pour faire monter mes muscles en température, il est donc probable que la séance est plus rapidement profitable. Ceci est discutable.


5) Je peux programmer des séances en fonction du rythme cardiaque sans surveiller.

En fait, j'ai cette liberté de ne pas suivre forcément l'évolution de ma fréquence cardiaque puisque le tapis possède des programmes qui règlent la vitesse de course du tapis pour rester dans une fourchette de fréquence cardiaque préprogrammée.
Pour l'instant, c'est une fonctionnalité que je n'ai pas encore utilisée, mais qui me sera utile quand j'aurai progressé.



6) le bruit du tapis a un coté très hypnotique
En fait c'est un truc que j'avais découvert il y a longtemps, courir sur un tapis fait un peu de bruit et ce bruit un peu comme le train qui passe de rail en rail a un coté très hypnotique qui est super relaxant, surtout pour moi qui suis un grand nerveux et dont le cerveau bouillonne en permanence.








Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net